Ici, pas de cours magistral mais du partage d’expérience. Pendant 2h, les participants viennent pour apprendre, approfondir des techniques, concrétiser un projet ou encore trouver l’inspiration. Chaque élève progresse à son rythme, sous les conseils personnalisés et bienveillants des animateurs.

Les ateliers de l'association se déroulent à :

L'espace Associatif "Charles Silvestre" 40 rue Charles Silvestre, 87100 Limoges :

  • Salle N°3 : les mercredis et samedi (1er étage en face des escaliers)
  • Salle N°6 : les jeudis (1er étage au fond su couloir gauche)

 

Pour pouvoir participer aux ateliers, il est nécessaire d'adhérer à l'association. L'adhésion annuelle est de 8 euros par personne (12 euros à partir de deux personnes, tarif "famille") détails sur la page "Adhérer"

Des abonnements sont proposés à l'année ou au trimestre pour les ateliers hebdomadaires de 2 heures. Le tarif d'un atelier avec abonnement est de 5 euros l'heure, donc 10 euros pour une session de 2 heures. Sans abonnement, le coût horaire d'un atelier est de 6 euros, donc 12 euros pour 2 heures.

Pour les professionnels, nous proposons différents formats d'ateliers et de stages que nous adaptons à votre public et à vos objectifs. Rendez-vous dans l'espace INTERVENTION.


COMMENT RÉSERVER ?

Les inscriptions peuvent avoir lieu par mail, avec règlement sur place lors du 1er atelier (venir 15 mn avant l'horaire prévu). Merci de prévoir un chèque ou des espèces, nous ne prenons pas la CB. Pour une inscription à l'année, il est possible de payer par trimestre (modalités détaillées sur le bulletin d'inscription à remplir sur place).

Pour assister à un atelier BD sans abonnement, la réservation est obligatoire (aussi afin de garantir votre place car certains créneaux sont presque complets).

Toute place non annulée au moins 48h avant le cours sera due.

 

 

Gagne un trimestre d'ateliers à l'école du crayon de bois !

Chaque été, l'association propose 4 concours ouverts à tous. RDV sur la page "actualités" pour découvrir les thèmes.

Nos Intervenants

Marie PORTEJOIE

 

Née en 1985, Marie PORTEJOIE a toujours vu le dessin comme une passion indispensable, un réel besoin, aussi loin qu’elle s’en souvienne, une envie d'exprimer les choses et de laisser libre cours à sa sensibilité.

En tant qu’illustratrice, elle puise ses inspirations dans son quotidien, son imaginaire, ses lectures et découvertes, apportant au dessin son côté évolutif, malléable, et qui réserve chaque jour de nouvelles surprises. Rien n'est jamais figé !

Ses études de l'Histoire de l'Art viennent enrichir son univers où elle aime travailler et mêler les techniques traditionnelles.

 

Son trait est particulièrement influencé par les mangas (Yoshitoki Oima, Fuyumi Soryo, Aï Yazawa, Yoshihara Yuki, Kamome Shirahama, Nagabe, Yamazaki Koré, Jun Mochizuki, … pour n'en citer que quelques-uns) et la BD (Yslaire, Bertrand Gatignol, Becky Cloonan, Bruno Bessadi, Guarnido, Barbucci, Pierre-Mony Chan, Alice Picard, Boulet, Orpheelin, Nephyla, etc.) et le tout premier ouvrage qui lui a donné envie de faire de la bande dessinée (à l’âge de 12 ans) était un comic du nom d'Elfquest, par Wendy et Richard Pini !

 

C’est avec enthousiasme qu’elle anime depuis plusieurs années des ateliers de dessin et de BD, ouverts à tous les publics désireux de partager et d'échanger autour de cette passion commune. Elle est intervenante manga  au sein de l'association de l'école du crayon de bois.

Publications :

  • 2010 Illustratrice pour "Les contes du Limousin : Louves et Loups-garous" chez Mégalithes Productions

    D’autres publications à venir …

 

3 mots pour définir ton univers en tant que dessinatrice

L’univers d’une passionnée, curieuse, sensible.

Sur une île déserte, quelles sont les 3 bd que tu prendrais avec toi ?

  • Elfquest Tome 5 de Wendy et Richard Pini

  • Hasard ou Destinée de Becky Cloonan

  • L'atelier des sorciers de Kamome Shirahama

Un conseil à donner aux apprentis dessinateurs ?

Dessinez ce qui vous plaît ! Le dessin devrait toujours rester un plaisir avant tout et le trait s'en ressent beaucoup.

 

Retour à la liste des articles